31 January 2023
France Ligue 1

AJ Auxerre – Christophe Pélissier le goût de la victoire

AJ Auxerre – Christophe Pélissier le goût de la victoire

L’ère Christophe Pélissier à l’AJ Auxerre commence sur une note positive. Après une présentation officielle le 26 octobre 2022, et deux ans de contrats signés, le technicien a pris les rênes de la formation dans un contexte particulier. Avec la réalisation du milieu de terrain Hamza Sakhi à la 7ème minute contre l’AC Ajaccio, seul but du match, l’AJ Auxerre de Christophe Pélissier met fin à une série de deux mois sans victoire.

🎥 @hamzasakhi21 confirme, on a touché la cible 🎯#TeamAJA

(PS : merci @fabien_defrance pour la vidéo en tribunes 😍) pic.twitter.com/rKcFBPexp6

— AJ Auxerre (@AJA) October 31, 2022

Une évidence

Entraîneur à Luzenac, Amiens, et Lorient, Christophe Pélissier a réussi partout où il est passé. Avec quatre maintiens réussis, le choix est évident aux yeux de la direction. Après avoir considéré les candidatures à la succession de Jean-Marc Furlan de Sabri Lamouchi et Jocelyn Gourvennec, c’est son profil qui a été retenu.

Christophe Pélissier règle la mire

Tous les joueurs auxerrois étaient impliqués dans la conservation du score après le but précoce d’Hamza Sakhi. Un peu trop généreux dans leur engagement par ailleurs. En témoigne, la sortie de Mbaye Niang, exclu après un tacle sur Mohamed Youssouf à la 56ème. Heureusement, les Ajacciens ont été fair-play. Ils n’ont pas voulu profiter de leur supériorité numérique. Quatre minutes plus tard, Cédric Avinel lui aussi est retourné aux vestiaires, après avoir assené une semelle à Da Costa. L’attaquant auxerrois se dirigeait vers le but adverse, sur une contre-attaque prometteuse.

Un esprit combatif, mais pas un simple catenaccio du côté de l’AJ Auxerre de Christophe Pélissier. C’est eux qui ont le plus tiré au but. Les Corses, jamais dangereux, proposaient une possession stérile. Cette dernière les rendait friables, les exposant aux contres auxerrois. À la 88ème, Gauthier Hein, entré en cours de jeu pour Auxerre, a même failli en profiter sur une frappe lointaine en lobant le gardien adverse, sauvé par la barre. Même sans ce but, à la fin ce sont les Auxerrois qui ont gagné.

On a tous cru au but de l’année de @gauthier_hein 😲#TeamAJA pic.twitter.com/kq0BgORA4M

— AJ Auxerre (@AJA) October 31, 2022

Entre tradition et modernité

Plutôt que de repartir à zéro, Pélissier veut conserver les fruits du travail effectué par son prédécesseur. À cela, il veut ajouter une pointe de réalisme. Ce travail de synthèse lui permet d’extraire le talent de la formation, et surtout, de chercher des points, primordiaux, dans ce contexte de quatre descentes. Avec Jean-Marc Furlan, les joueurs ont su développer leurs qualités techniques au service d’un jeu centré sur la possession. Avec Christophe Pélissier, l’AJ Auxerre va chercher un jeu plus direct et impliquer ses profils offensifs dans la récupération du ballon. Plus d’intensité, mais surtout un jeu moins idéaliste, car l’important finalement c’est les trois points.

Christophe Pélissier précise son état d’esprit : « On sent une dynamique dans le club. Le challenge est passionnant. Je suis prêt à foncer tête baissée avec mon staff. »

Le technicien n’est pas venu seul. Exit le staff de Jean-Marc Furlan, qui trouvera de nouveaux postes attribués par le club. Il amène avec lui :

–          Jean-Marie Stephanopoli (entraîneur adjoint, qu’il a connu à Amiens et Lorient) ;

–          Olivier Lagarde (entraîneur des gardiens qui l’a suivi depuis son épopée à Luzenac, soit 17 ans de coopération professionnelle) ;

–          Olivier Renard (analyse vidéo, qu’il a connu à Lorient) ;

–          Denis Valour (directeur de la performance, en provenance de Toulouse).

La victoire appartient au plus persévérant

Un travail dans la continuité, mais un discours bien différent. Il le dit : « Quand on est un club comme Auxerre qui vient de monter en Ligue 1, il faut être très pragmatique ». Son style de jeu n’est pas polarisé, mais plutôt orienté vers la mise en difficulté de l’adversaire. Le temps est compté et le nouveau coach le sait. Pas de temps d’adaptation ou de travail plus en profondeur après la trêve. Le bleu de travail est mis. Ajaccio était le début du processus : la naissance de l’AJ Auxerre selon Christophe Pélissier.

Il n’y a pas une « méthode » rigide, mais un travail de renforcement dans les secteurs où l’équipe est faible. Cela passe par le chantier de la défense. Déjà contre Ajaccio, des idées neuves sont apparues avec l’apparition de Rayan Raveloson au poste de défenseur droit. Ce dernier, plutôt habitué à jouer milieu défensif, a excellé dans son nouveau rôle.

Objectif maintien pour l’AJ Auxerre de Christophe Pélissier

Avant la trêve hivernale, Auxerre affrontera à l’extérieur Troyes et le Paris Saint-Germain. Deux gros défis à relever pour Christophe Pélissier après cette première victoire. Avec un troisième tout aussi capital : prononcer le « X » d’Auxerre, comme dans Bruxelles plutôt que dans AJAX. Pendant le mercato, la direction auxerroise est sensible d’amener du renfort pour mener à bien cette mission. Peu importe la philosophie de jeu, l’important pour lui c’est d’en laisser quatre derrières. Il faut tenir.

Commentateur

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fr_FRFR
P